Lallybroch France

LE forum francophone consacré à la saga du Cercle de Pierre, la fabuleuse oeuvre de Diana Gabaldon et à son adaptation TV, la série Outlander..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 True Blood-Un éternel recommencement... Chapitre 15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marian911
Lady of Lallybroch
avatar

Messages : 494
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 29

MessageSujet: True Blood-Un éternel recommencement... Chapitre 15   Lun 28 Juin - 14:44

Chapitre 15


Le lendemain, Mahaut alla trouver le prêtre. Elle lui raconta tout ce qu’elle avait vu et entendu la veille.

- Seriez-vous prête à jurer sur la Bible que vous dites la vérité ?

- Oui, mon père, répondit Mahaut sans hésitation. Si vous voulez des preuves, il suffira de les surprendre ce soir. Ils ont prévu de se rencontrer. Mais ne venez pas seul, ce démon pourrait être dangereux.

- N’ayez crainte, mon enfant. Vous voyez la chaîne suspendue à ce mur ? Elle a été bénie par Saint Martin en personne. Un véritable trésor, toute d’argent massif. Aucune créature du diable ne saurait résister à une arme ainsi consacrée.

Satisfaite, Mahaut prit congés et retourna à ses mornes occupations. Le soir venu, elle alla retrouver le prêtre. Celui-ci s’était entouré d’une dizaine de villageois. Mahaut reconnut parmi eux nombre d’hommes ayant perdu un membre de leur famille dans la série de disparitions qui sévissait depuis quelques temps.

Sans bruit, elle les mena jusqu’au bosquet où elle avait surpris la scène de la veille. Les hommes s’arrêtèrent net, horrifiés par la scène qui se déroulait sous leurs yeux. Devant eux, l’héritière des Bourbons offrait son cou à une étrange créature aux crocs acérés.

- Sorcière ! hurla un des villageois.

Surpris, le couple se retourna pour faire face à l’attroupement. Le monstre s’apprêtait à attaquer lorsque le prêtre lança la chaîne bénite. Celle-ci heurta la créature qui poussa un hurlement de douleur. Une odeur de chaîne brûlée envahit les narines de Mahaut.

- Vous voyez ! harangua l’ecclésiastique. Le démon ne peut supporter le contact d’un objet consacré !

- Non ! cria Agnès, désespérée.

- Silence, sorcière ! la somma le prêtre. Tu t’es offerte sans honte au démon ! Peut-être même l’as-tu invoqué pour qu’il vienne s’en prendre à nous ! Tu paieras pour tes crimes !

Deux hommes s’emparèrent de la jeune femme.

- Menez-les aux geôles du château, ordonna le religieux.

***

- Je ne puis croire ce que vous me comptez là, murmura Alix de Bourgogne, dépitée. Agnès a toujours été une bonne chrétienne.

- Je l’ai vue de mes propres yeux, assura le prêtre. Ainsi qu’une dizaine d’autres témoins, dont votre fille.

Alix se retourna vers sa cadette.

- Mahaut ?

- C’est vrai, mère, acquiesça la jeune femme, de fausses larmes emplissant ses yeux noirs.

- Le procès aura lieu la semaine prochaine, annonça le prêtre.

- Non ! réagit vivement la châtelaine. Pas de procès ! L’honneur des Bourbons ne peut être ainsi entaché. Cette affaire doit se régler en privé, le plus vite possible. Nous paierons les témoins pour qu’ils gardent le silence.

- Ce soir ? suggéra l’ecclésiastique.

- Oui, c’est cela, ce soir, approuva Alix en étouffant un sanglot.

- Ils périront tous deux dans les flammes, déclara le religieux avec conviction.

- Après cela, le nom de ma fille ne devra plus jamais être prononcé, décréta Alix de Bourgogne. Nous effacerons jusqu’à la plus petite trace de son existence. Il ne sera pas dit qu’une Bourbon aura fricoté avec le Diable !

***

Á la nuit tombée, on amena la prisonnière éplorée dans un coin reculé de la forêt où l’on avait soigneusement dressé un bûcher.

- Où est la créature ? demanda sévèrement le prêtre.

- Nous l’ignorons, mon père, répondit le garde, l’air penaud. Il n’était plus dans sa cellule lorsque nous sommes arrivés. Deux gardes ont été retrouvés morts, vidés de leur sang. Je crois qu’il avait un complice…

- Le Diable a de nombreux serviteurs, soupira le religieux. Tant pis, procédons.

- On s’empressa d’attacher la jeune fille au bûcher. Personne n’osa poser son regard sur elle, de peur qu’elle ne leur jetât un mauvais sort.

- Agnès de Bourbon, commença le prêtre, vous êtes coupable de sorcellerie et de fornication avec le Diable. Pour ces crimes, vous êtes déclarée hérétique et condamnée à périr dans les flammes purificatrices. Puisse Dieu avoir pitié de votre âme.

Le prêtre se signa et fit signe au garde. Celui-ci hésita un instant en entendant les sanglots de la malheureuse, puis, rappelé à l’ordre par un raclement insistant de l’ecclésiastique, alluma le bûcher. L’amas de bois s’embrasa immédiatement.

La jeune femme poussa un hurlement déchirant lorsque les flammes vinrent lui lécher la peau. Au loin, au cœur de la forêt, un autre hurlement désespéré lui répondit.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gabaldon-lallybroch.forumactif.org
 
True Blood-Un éternel recommencement... Chapitre 15
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TRUE Blood
» True Blood
» True Blood
» True blood
» True Blood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lallybroch France :: LE COIN DES ARTISTES :: Le coin des écrivains :: Les écrits de Marian911-
Sauter vers: